Morgan Freeman

Page d’aide sur l’homonymie

Pour les articles homonymes, voir Freeman.

Morgan Freeman
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (86 ans)
Memphis, Tennessee (États-Unis)
Nationalité
Drapeau des États-Unis Américaine
Formation
Greenwood Public School District (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Période d'activité
depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
E'Dena Hines (d) (petite-fille)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Parti démocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Taille
1,88 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Films notables
Filmographie de Morgan Freeman (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enregistrement vocal
Œuvres principales
Les Évadés, Invictus, La Grande Aventure Lego, Casse-Noisette et les Quatre Royaumes, Evan tout-puissantVoir et modifier les données sur Wikidata

modifier - modifier le code - modifier WikidataDocumentation du modèle

Morgan Freeman (prononcé en anglais : [ˈmɔɹɡən ˈfɹimən][1]), né le à Memphis (Tennessee), est un acteur, réalisateur et producteur de cinéma américain.

Il commence sa carrière théâtrale et cinématographique en 1966, tenant essentiellement des seconds rôles pendant plus de vingt ans. Il gagne une première nomination aux Oscars du cinéma pour La Rue en 1987, dans la catégorie du meilleur acteur dans un second rôle, puis acquiert une large reconnaissance internationale grâce à Miss Daisy et son chauffeur (1989) et Les Évadés (1994), deux films qui lui valent chacun une nomination à l'Oscar du meilleur acteur. Freeman reçoit l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour Million Dollar Baby en 2004, ainsi qu'une nouvelle nomination à l'Oscar du meilleur acteur en 2009, pour Invictus.

Il prend part au fil de sa carrière à de nombreuses grosses productions à succès, notamment Glory (1989), Robin des Bois, prince des voleurs (1991), Seven (1995), Deep Impact (1998), La Somme de toutes les peurs (2002), Red (2010) et Insaisissables (2013). Il participe également à la trilogie The Dark Knight de Christopher Nolan et dont les films sortent en 2005, 2008 et 2012, dans laquelle il interprète Lucius Fox. Le long-métrage Bopha ! (1993), avec Danny Glover et Malcolm McDowell à la distribution, marque les débuts de Freeman à la réalisation. Il est aujourd'hui l'un des acteurs les plus populaires de sa génération, apparaissant dans des films qui rapportent un total de plus de 4,5 milliards de dollars au box-office mondial.

Biographie

Morgan Freeman naît dans une fratrie de quatre enfants à Memphis, dans le Tennessee, de Mayme Edna Revere (1912-2000) et Morgan Porterfield Freeman (1915-1961), ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale[2], mort d'une cirrhose du foie à 46 ans[3].

Petit, il est confié par ses parents à sa grand-mère paternelle vivant à Charleston, dans le Mississippi, où il passe sa jeunesse dans le quartier noir[2]. À l'âge de 10 ans, il découvre le théâtre, dans le cadre d'une pièce jouée dans son école. À 18 ans, il sort diplômé du lycée de Greenwood. Il cherche alors un emploi stable et s'engage dans la United States Air Force (USAF) comme mécanicien, puis secrétaire sténo assermenté. En 1964, après une révélation, il prend la décision de devenir acteur et se met à la recherche de rôles. Une fois ses obligations militaires accomplies, il s'installe en Californie pour étudier la danse et l'art dramatique au Los Angeles City College.

Il fréquente à ses débuts de nombreuses troupes de théâtres et des festivals champêtres. Il obtient des petits rôles à la télévision dans des soap opera et se fait particulièrement remarquer dans le rôle d'un vampire végétarien.

Carrière

À Broadway, Freeman fait ses débuts d'acteur en 1967 dans la reprise de Hello Dolly ! avec Pearl Bailey. La même année, il se fait remarquer, toujours au théâtre, pour son interprétation dans The Nigger Lovers aux côtés de Stacy Keach et Viveca Lindfors. À la télévision, il se fait connaître du public américain en incarnant pendant six saisons (1971-1977) le personnage populaire et récurrent d'Easy Reader dans la série The Electric Company.

Freeman en 1998.
L'étoile de Morgan Freeman sur le Hollywood Boulevard, inaugurée en 2003.

Morgan Freeman s'impose sur le tard au cinéma. En 1987, son rôle de Fast Black dans La Rue lui vaut de nombreuses récompenses : meilleur second rôle masculin aux New York Film Critics Awards, Los Angeles Film Critics Awards et National Society of Film Critics Awards, ainsi qu'une nomination aux Oscars et Golden Globes. Miss Daisy et son chauffeur le fait connaître du grand public mondial et lui permet de remporter en 1990 un Golden Globe, un Ours d'argent et une nouvelle nomination aux Oscars pour son interprétation de chauffeur noir. Il enchaîne les succès dans un film historique comme Glory (1989), d'Edward Zwick, où il incarne un sergent-major déterminé, Robin des Bois, prince des voleurs (1991) de Kevin Reynolds ou encore Impitoyable (1992) de Clint Eastwood.

Morgan Freeman au Festival de Cannes 2005.

Il interprète souvent des personnages qui s'illustrent par leur sagesse et leur détermination : il est le juge Leonard White dans Le Bûcher des vanités (1991), le prisonnier modèle dans Les Évadés (1994), un policier lucide face à l'impétueux Brad Pitt dans Seven (1995), le président des États-Unis dans Deep Impact (1998) et La Chute du Président (2020), l'inspecteur tenace interrogeant le milliardaire Hearst (Gene Hackman) dans Suspicion (2000), le supérieur hiérarchique de l'analyste de la CIA Jack Ryan (Ben Affleck) dans La Somme de toutes les peurs (2002) ou encore l'artiste aveugle prenant sous son aile le vulnérable Danny (Jet Li) dans Danny the Dog (2004). En campant Alex Cross dans Le Collectionneur (1997) et Le Masque de l'araignée (2001), Morgan Freeman retrouve un rôle de tout premier plan.

Freeman à Berlin en 2012.

Par ses choix d'acteur, il fait preuve d'un engagement politique certain. Prenant fait et cause pour la population noire américaine, il incarne Malcom X à la télévision dans Death of the Prophet (1981) et joue le rôle d'un abolitionniste dans Amistad (1997). Il dénonce l'apartheid dans Bopha ! (1993), son premier film en tant que réalisateur, rencontrant à plusieurs reprises Nelson Mandela[4], qu'il incarne dans Invictus (2009).

Il diversifie parallèlement son jeu en apparaissant là où on ne l'attend pas : truand sauvage dans Nurse Betty (2000), il est un colonel aux ambitions troubles dans Dreamcatcher : L'Attrape-rêves (2003), voire Dieu dans les comédies Bruce tout puissant (2003) et Evan tout-puissant (2007). À 68 ans, il remporte la récompense suprême du cinéma américain en obtenant l'Oscar du meilleur second rôle masculin pour son interprétation d'un ancien boxeur borgne dans Million Dollar Baby (2005), réalisé par son fidèle ami Clint Eastwood. Il apparaît aussi dans le rôle de Lucius Fox dans la trilogie consacrée à Batman auprès de Christian Bale et Gary Oldman, Batman Begins (2005), The Dark Knight : Le Chevalier noir (2008) et The Dark Knight Rises (2012) réalisés par Christopher Nolan, puis dans le rôle d'un agent de la CIA dans le film Red (2010), au côté de Bruce Willis.

Il est, également, particulièrement apprécié par le public anglophone pour sa voix très reconnaissable[5],[6],[7]. Elle lui permet d'être choisi à de nombreuses reprises pour être le narrateur de divers films, documentaires, projets caritatifs, et autres. Il est aussi, pour cette raison, l'objet de divers mèmes Internet[8]. Dans leurs versions originales il assure la narration des films La Guerre des mondes (2005), Love Gourou (2008), Conan (2011), ou des documentaires The Long Way Home (1998) et Born to Be Wild (2011). Tout comme il est la voix, depuis 2010, de l'émission de télévision Voyage dans l’espace-temps, qu'il produit par ailleurs, diffusée par Discovery Science. Il prête également sa voix à la version anglophone de La Marche de l'empereur (2005).

Entre autres, il participe aussi à la nouvelle version (2009) de l'attraction Disney en Floride Hall of Presidents, qui raconte l'histoire des États-Unis et de ses présidents. Il est encore, à partir du , la voix d'introduction du journal télévisé CBS Evening News en remplacement de l'emblématique Walter Cronkite, décédé quelques mois plus tôt. Il est en 1994 membre du jury du 44e festival de Berlin. En 2008, il reçoit les Kennedy Center Honors.

En , il est l'un des intervenants lors de la cérémonie d'ouverture de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar[9].

Vie privée

Marié une première fois en 1967 à Jeanette Adair Bradshaw et père de deux fils, il épouse en secondes noces Myrna Colley, en 1984, avec qui il a deux autres enfants. Le couple divorce en 2010.

En 2012, il révèle être atteint de fibromyalgie, une maladie neuro-musculaire non mortelle mais très handicapante, survenue à la suite d'un accident de voiture, quatre ans auparavant[10]. En , sa petite-fille E'Dena est assassinée par son petit ami[11].

En , à la suite de l'affaire Harvey Weinstein, huit femmes l'accusent de harcèlement sexuel. Il s'excuse par la suite de son comportement[12] mais nie les accusations d'agressions sexuelles. À la suite de son explication, la majorité des femmes ayant porté plainte retirent leurs accusations, les qualifiant plutôt de « comportements verbalement déplacés ».

Il s'avère également que les ancêtres de Morgan Freeman sont originaires de l'actuel Niger (au sein des ethnies Songhai et Touaregs).

Filmographie

Acteur

Cinéma

Années 1960
Années 1970
Années 1980
Années 1990
Années 2000
Années 2010
Années 2020

Télévision

Jeux vidéo

Réalisateur

Distinctions

Morgan Freeman à la 69e Cérémonie des Golden Globes.

Récompenses

Nominations

Autres

L'astéroïde (224693) Morganfreeman est nommé en son honneur

Voix francophones

Articles connexes : Benoît Allemane et Guy Nadon.

Pour les versions françaises, Benoît Allemane[14],[15] est la voix régulière de Morgan Freeman depuis 1992. Il double l'acteur dans une quarantaine de films dont Les Évadés, Deep Impact, le second doublage de Robin des Bois, prince des voleurs ou encore la trilogie Batman de Christopher Nolan[15], dans ses apparitions télévisées (Madam Secretary, Solos, Opérations Spéciales : Lioness) ainsi que dans la narration de documentaires.

En parallèle, entre 1980 et 2010, Med Hondo lui prête sa voix à dix-sept reprises, notamment dans La Rue, Seven, Bruce tout-puissant, Million Dollar Baby et Gone Baby Gone[15]. Auparavant, Robert Liensol fut la première voix régulière de l'acteur, l'ayant doublé à cinq reprises (dans Miss Daisy et son chauffeur, Le Bûcher des vanités, La Puissance de l'ange, entre autres)[15]. À titre exceptionnel, il est doublé par Mostéfa Stiti dans le premier doublage de Robin des Bois, prince des voleurs[15], Daniel Gall dans L'Œil du témoin, Daniel Kamwa dans Invictus[15], Greg Germain dans Hitman and Bodyguard 2 et Gérard Rouzier dans La Route de l'enfer.

Au Québec, Guy Nadon est la voix régulière de l'acteur, qu'il double notamment dans À l'Ombre de Shawshank et Assaut sur la Maison-Blanche. Aubert Pallascio l'a aussi doublé à plusieurs reprises, notamment pour La Fille à un million de dollars et la saga Batman[16]. Victor Désy est sa voix dans Seven[16], et Ronald France dans Robin des Bois, prince des voleurs[16].

  • Versions françaises :
    • Benoît Allemane : Robin des Bois, prince des voleurs (2e doublage)[14], Les Évadés[14], Deep Impact[14], saga Batman[14]etc.
    • Med Hondo : La Rue[15], Seven[15], Million Dollar Baby[15]etc.
    • Robert Liensol : Miss Daisy et son chauffeur[15], Le Bûcher des vanités[15], La Puissance de l'ange[15]etc.
  • Versions québécoises :
    • Guy Nadon : À l'Ombre de Shawshank[16], Assaut sur la Maison-Blanche[16]etc.
    • Aubert Pallascio : La Fille à un million de dollars[16], saga Batman[16]etc.

Notes et références

  1. Prononciation en anglais américain retranscrite selon la norme API.
  2. a et b Samuel Blumenfeld, « Morgan Freeman, le rôle d'une vie », Le Monde, (consulté le )
  3. « [My grandmother] had been married to Morgan Herbert Freeman, and my father was Morgan Porterfield Freeman, but they forgot to give me a middle name. » Entretien dans The New Yorker, 3 juillet 1978.
  4. Morgan Freeman, le rôle d'une vie, Le Monde, 9 janvier 2010.
  5. (en) « Morgan Freeman explique d'où lui vient sa voix iconique », sur The Independent, .
  6. (en) « La science explique pourquoi vous aimez la voix de Morgan Freeman », sur Time, .
  7. (en) « 5 fois où Morgan Freeman a prouvé qu'il avait la meilleure voix d'Hollywood », sur Movie Pilot, .
  8. (en) « Morgan Freeman », sur Know Your Meme.
  9. « Morgan Freeman, Footix, Marcel Desailly… Les temps forts de la cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde », sur L'Union,
  10. This Earth That Holds Me Fast Will Find Me Breath, Esquire, 10 juillet 2012.
  11. « New York : la petite fille de Morgan Freeman poignardée à mort » (consulté le )
  12. « Accusé de harcèlement sexuel par huit femmes, Morgan Freeman s'excuse », lefigaro.fr, 24 mai 2018.
  13. « Paradise Highway : une bande-annonce sous tension pour le thriller style Transporteur », sur EcranLarge.com, (consulté le ).
  14. a b c d et e Comédiens ayant doublé Morgan Freeman en France sur RS Doublage, consulté le 18 septembre 2013, m-à-j le 7 mai 2014.
  15. a b c d e f g h i j k et l « Comédiens ayant doublé Morgan Freeman en France », sur AlloDoublage
  16. a b c d e f et g Comédiens ayant doublé Morgan Freeman au Québec sur Doublage.qc.ca.

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Morgan Freeman, sur Wikimedia Commons

  • Ressources relatives à l'audiovisuelVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • Africultures
    • AllMovie
    • Allociné
    • American Film Institute
    • British Film Institute
    • Disney A to Z
    • Filmportal
    • Filmweb.pl
    • IMDb
    • Oscars du cinéma
    • Rotten Tomatoes
    • Unifrance
  • Ressources relatives à la musiqueVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • Discogs
    • MusicBrainz
    • Muziekweb
  • Ressources relatives au spectacleVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • Internet Broadway Database
    • Internet Off-Broadway Database
  • Ressource relative à plusieurs domainesVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • Metacritic
  • Ressource relative à la bande dessinéeVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • Comic Vine
  • Ressource relative à la vie publiqueVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • C-SPAN
  • Ressource relative à la modeVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • Models.com
  • Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistesVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • BlackPast
    • Britannica
    • Brockhaus
    • Deutsche Biographie
    • Gran Enciclopèdia Catalana
    • Hrvatska Enciklopedija
    • Nationalencyklopedin
    • Munzinger
    • Store norske leksikon
    • Treccani
    • Universalis
  • Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • VIAF
    • ISNI
    • BnF (données)
    • IdRef
    • LCCN
    • GND
    • CiNii
    • Espagne
    • Pays-Bas
    • Pologne
    • Israël
    • NUKAT
    • Catalogne
    • Australie
    • Norvège
    • Tchéquie
    • Lettonie
    • WorldCat
v · m
Années 1930
Années 1940-1950
Années 1960-1970
Années 1980-1990
Années 2000-2010
Années 2020-2030
v · m
Années 1950
Années 1960-1970
Années 1980-1990
Années 2000-2010
Années 2020
  • icône décorative Portail du cinéma américain
  • icône décorative Portail des séries télévisées américaines
  • icône décorative Portail des Afro-Américains
  • icône décorative Portail du Tennessee
  • icône décorative Portail de Memphis