Étienne Chicot

Page d’aide sur l’homonymie

Pour les articles homonymes, voir Étienne et Chicot.

Étienne Chicot
Description de cette image, également commentée ci-après
Étienne Chicot (date inconnue)
Données clés
Nom de naissance Étienne Gilbert Chicot[1]
Naissance
Fécamp, Seine-Inférieure,
France
Nationalité Française
Décès (à 69 ans)
3e arrondissement de Paris (France)
Profession Acteur
Compositeur
Scénariste
Chanteur
Films notables Les Portes de la gloire
Hôtel des Amériques
Gomez et Tavarès
Da Vinci Code
Case départ
Supercondriaque

modifier Consultez la documentation du modèle

Étienne Chicot, né le à Fécamp (Seine-Inférieure), et mort le dans le 3e arrondissement de Paris[2], est un acteur de cinéma et de théâtre, ainsi qu'un compositeur, scénariste et chanteur français.

Biographie

Enfance

Étienne Chicot naît le à Fécamp mais passe son enfance au Cameroun puis en Côte d'Ivoire, suivant les affectations de son père, inspecteur de l’enseignement primaire pour les Nations unies. À vingt ans, il débarque à Paris pour suivre les cours de l’École hôtelière. Il en profite pour suivre en parallèle un enseignement théâtral au cours Simon. Ainsi entame-t-il une carrière d'abord théâtrale sur la scène du Théâtre national populaire, puis cinématographique avec Ras le bol de Michel Huisman.

Carrière

Mais c'est son rôle marquant dans On n'est pas sérieux quand on a 17 ans d’Adam Pianko qui lui permet d'accélérer sa carrière. Après un petit rôle dans Monsieur Klein de Joseph Losey, il joue dans le road movie déjanté d'Alain Cavalier, Le Plein de super (1976). Pour ce film, il compose la musique et coécrit le scénario avec le réalisateur et une bande de copains comédiens (Patrick Bouchitey, Bernard Crombey et Xavier Saint-Macary)[réf. souhaitée].

En 1974, il interprète le rôle de Dédé dans Gomina, l'opéra-rock de François Wertheimer - en partie composé par Jacques Mercier et William Sheller (Anniversaire Boogie) - avec Clarisse Weber, Gérard Chambre, Jacques Villeret et Yvonne Mestre[réf. souhaitée]. Ce rôle lui sert de tremplin pour jouer en 1979 dans l'opéra-rock Starmania de Michel Berger et Luc Plamondon. C'est le succès, avec son interprétation du milliardaire Zéro Janvier[3] qui se lance dans la politique en devenant candidat à la « présidence de l’Occident », avec notamment le titre Le Blues du businessman, interprété au départ par Claude Dubois en 1978.

Il joue en 1979 dans La Guerre des polices, en 1981 en guitariste velléitaire d'Hôtel des Amériques, en animateur radio dans Fréquence meurtre. Après 36 Fillette de Catherine Breillat en 1988, il obtient en 1991 un rôle de médecin pris dans la tourmente du début de la guerre d’Algérie dans Le Vent de la Toussaint, et celui d'un coopérant dans Après la pluie. En 1989, Étienne Chicot est récompensé par un Molière pour Une absence de Loleh Bellon.

Après avoir abordé la télévision à la fin des années 1970 avec la série Médecins de nuit, les années 1990 sont consacrées au petit écran. Dès le début des années 2000, c'est le retour au cinéma avec, notamment, Les Portes de la gloire, Gomez et Tavarès, Palais royal ! et Da Vinci Code.

Mort

Étienne Chicot meurt le à Paris[4] dans le 3e arrondissement à l'âge de 69 ans[5],[6]. Il est incinéré au crématorium du Père-Lachaise le [7].

Filmographie

Comme acteur

Cinéma

Années 1970
Années 1980
Années 1990
Années 2000
Années 2010

Télévision

Comme compositeur

Comme scénariste

  • 1976 : Le Plein de super

Théâtre

Chanson

  • 1978 : Étienne Chicot, 33 tours Polydor
    • A1 Lettre A Mon Frère (3'21)
    • A2 Vieux (3'38)
    • A3 Ma Frangine Et Ma Copine (2'29)
    • A4 Le Matin Quand Je Me Réveille, Je Suis Aussi Fatigué Que La Veille (3'29)
    • B1 Phare De Fecamp (5'06)
    • B2 Montreuil Sous Bois (3'23)
    • B3 Lucie-Maguy (3'18)
    • B4 Mon Papa Doux (3'20)
  • 1979: Il incarne le rôle de Zéro Janvier sur scène dans l'opéra rock "starmania" de Michel Berger et Luc Plamondon.
  • 1981 : L'Abidjanaise, 33 tours Polydor
    • A1 L'abidjanaise (1'05)
    • A2 Ma Maladie Est Tropicale (3'10)
    • A3 92 (4'08)
    • A4 J'suis Qu'un Ovni Dans Mon Pays (3'25)
    • A5 En Côte D'Ivoire Vas-y Voir (3'10)
    • B1 Tant Pis, Tant Mieux (4'00)
    • B2 Tant Pis, Tant Mieux (Suite) (0'40)
    • B3 Crayon De Couleurs (3'47)
    • B4 Paris Sauve Qui Peut (3'27)
    • B5 Le Français Est Une Langue Qui Résonne (4'17)

Distinctions

Récompense

Nominations

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?

Notes et références

  1. https://deces.matchid.io/id/-lh4xPAvjtf6
  2. Institut national de la statistique et des études économiques, « Fichier des décès - années 2010 à 2018 » [zip], sur www.insee.fr
  3. « Le comédien Étienne Chicot est décédé », sur Ouest-France,
  4. « Le comédien Etienne Chicot est mort subitement à Paris », sur lci.fr,
  5. « Décès du comédien Étienne Chicot à l’âge de 69 ans », sur stephanelarue.com,
  6. « Disparition du comédien Étienne Chicot », sur lefilmfrancais.com,
  7. Skyrock.com

Liens externes

  • Ressources relatives à l'audiovisuelVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • AllMovie
    • Allociné
    • Filmportal
    • IMDb
  • Ressource relative au spectacleVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • Les Archives du spectacle
  • Ressource relative à la musiqueVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • MusicBrainz
  • Notice dans un dictionnaire ou une encyclopédie généralisteVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • Deutsche Biographie
  • Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • VIAF
    • ISNI
    • BnF (données)
    • IdRef
    • LCCN
    • GND
    • Espagne
    • Israël
    • Tchéquie
    • WorldCat
v · m
Personnages
(interprètes entre parenthèses)
Chansons
Albums
Auteurs
v · m
Années 1980
Années 1990
Années 2000
Années 2010
Années 2020
  • icône décorative Portail du théâtre
  • icône décorative Portail du cinéma français
  • icône décorative Portail de la télévision française
  • icône décorative Portail de la musique
  • icône décorative Portail de la Seine-Maritime