Georges Auric

Page d’aide sur l’homonymie

Pour les articles homonymes, voir Auric.

Georges Auric
Description de cette image, également commentée ci-après
Georges Auric dans les années 1950. Studio Harcourt.
Données clés
Nom de naissance Georges Abel Louis Auric
Naissance
Lodève (France)
Décès (à 84 ans)
Paris 8e (France)
Activité principale Compositeur
Style
Musique classique, musique de film
Collaborations Groupe des six
Maîtres Georges Caussade, Vincent d'Indy

modifier Consultez la documentation du modèle

Georges Auric est un compositeur français, né le à Lodève (Hérault)[1] et mort le à Paris (8e)[2].

Compositeur de musiques de films, il est notamment à l'origine de la bande-son de films célèbres tels que La Belle et la Bête de Jean Cocteau, Notre-Dame de Paris de Jean Delannoy et La Grande Vadrouille de Gérard Oury. Il fut également compagnon de route du Parti communiste français[3].

Biographie

Il fait ses premières études de piano au conservatoire de Montpellier puis entre en 1913 au Conservatoire de Paris où il est l'élève jusqu'en 1914 de Georges Caussade (1873-1936) en contrepoint et fugue. À partir de 1914, il étudie la composition avec Vincent d'Indy à la Schola Cantorum de Paris. À partir de 1915, il fréquente Igor Stravinsky et Erik Satie avant de se joindre au groupe des Six avec Arthur Honegger, Darius Milhaud, Francis Poulenc, Louis Durey et Germaine Tailleferre. Ami de Jean Cocteau, du peintre Jean Hugo, de Valentine Hugo et de Raymond Radiguet, il passe avec eux plusieurs vacances au Piquey (bassin d'Arcachon) et dactylographie le texte du Bal du comte d'Orgel.

Ses premières mélodies s'inspirent d'Erik Satie, d'Igor Stravinsky, d'Emmanuel Chabrier.

Il a écrit des critiques musicales dès 1913 (il avait quatorze ans) dans la Revue française de musique. Le , celle-ci publie son article intitulé « Erik Satie, musicien humoriste » qui ravira le compositeur. Satie demandera à le rencontrer et sera tout surpris de l'âge du rédacteur[4].

Il est notamment l'auteur avec Diaghilev des ballets Les Fâcheux et Les Matelots ainsi que de la tragédie chorégraphique Phèdre. Parallèlement, il signe des musiques de films aussi célèbres que Le Sang d'un poète (1930), La Belle et la Bête (1946) et Orphée (1950) de Jean Cocteau, Moulin Rouge (1952), réalisé par John Huston, Lola Montès (1955) de Max Ophüls, Du rififi chez les hommes, réalisé par Jules Dassin (1955), "Le Mystère Picasso" réalisé par Henri-Georges Clouzot (1955),Notre-Dame de Paris de Jean Delannoy et La Grande Vadrouille de Gérard Oury.

Tombe de Georges Auric au cimetière du Montparnasse (division 2).

Il reçut le prix Ondas en 1959 à Barcelone pour l'ensemble de son œuvre musicale à l'Ortf.

Il fut président de la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SACEM) de 1954 à 1978, administrateur de la Réunion des théâtres lyriques nationaux du au et membre du conseil culturel du Cercle Culturel de Royaumont.

Il était marié depuis le à Eleonore Vilter (1902, Autriche - 1982, Paris), plus connue sous son nom d'artiste peintre et décoratrice Nora Auric.

Georges Auric est inhumé à Paris, au cimetière du Montparnasse (division 2).

Compositions

Cette liste est constituée principalement à l'aide du Répertoire des œuvres musicales de Georges Auric établi par Josiane Mas[5].

Musique de chambre

  • Imaginées I à VI, pour différentes formations, 1956-1973.
  • Aria, pour flûte et piano, 1977.

Pièces pour piano

  • L'après-midi dans un parc, 1914
  • Prélude, 1919
  • Adieu New York !, fox-trot pour piano ou orchestre, 1920.
  • Pastorales, 1920.
  • Sonatine, 1923.
  • Cinq Bagatelles, pour piano à quatre mains, 1925-1926.
  • Sonate, 1930-1931.
  • Bibliophilie, pour deux pianos, 1932.
  • 9 Pièces brèves, (1941-47)
  • Danse française, 1946.
  • Partita, pour deux pianos, 1955.
  • Doubles jeux pour deux pianos, 1970-1972.
  • Élégie
  • L’Évasion

Œuvres pour orchestre

  • Chandelles romaines, musique symphonique, 1919
  • Adieu New York !, fox-trot pour piano ou orchestre, 1920
  • La Chaîne, musique symphonique, 1931
  • Conquête de la terre, 1955
  • Allegro final, 1956
  • Le Malade imaginaire, musique de scène, 1958

Musique chorale

  • Cinq chansons françaises, pour chœur à 4 voix mixtes, 1941 ; (dédiées à Nadia Boulanger)
  • La Corvée d'eau, pour chœur à 3 voix mixtes, 1983

Mélodies

  • Alphabet, sept mélodies sur des quatrains de Raymond Radiguet, 1923, créées à la salle Pleyel à Paris le  ;
  • Cinq poèmes de Gérard de Nerval, 1925
  • Deux romances, 1926
  • Cinq chansons de Lise Hirtz, 1930
  • Drôles d'histoires, 1936
  • Chant sinistre, 1936
  • Au bord de l'eau, 1937
  • Au commissariat, 1937
  • Le Campeur en chocolat, 1937
  • Le Canard, 1937
  • Chantons jeune fille, 1937
  • Chez Hélène, 1937
  • En barque, 1937
  • Mélodies sur des poèmes d'Eluard, 1941
  • Cinq chansons française, 1941
  • Quatre Chants de la France malheureuse, 1943
  • Du côté de la vie, marche chantée, 1949
  • Cœur de mon cœur, pour piano et voix ou orchestre et voix, 1954

Musique de scène

  • Le Dompteur, créé au théâtre Michel à Paris le
  • Les Oiseaux, pièce de Bernard Zimmer d'après Aristophane (recueil publié aux Éditions Salabert - E.A.S.4780), créé au théâtre Montmartre à Paris en 1928
  • Le Camelot, créé au théâtre de l'Atelier à Paris le
  • Le Bossu, créé au théâtre Marigny à Paris, le
  • Anastasia, pour la pièce Anastasia de Marcelle Maurette, créée au Théâtre Antoine à Paris le
  • Le Malade imaginaire de Molière, création le à La Comédie Française
  • Esther, pour la pièce de Jean Racine, créée au théâtre Montansier à Versailles le

Ballets

  • Les Fâcheux, d'après Molière (livret de Boris Kochno), créé à Monte-Carlo le
  • Les Matelots, créé à Paris le
  • La Pastorale, créé à Paris le
  • Les Enchantements d'Alcine, 1928, créé à l'Opéra de Paris le
  • La Concurrence, crée à l'Opéra de Monte-Carlo le
  • Phèdre, 1950
  • Le Peintre et son modèle, 1948
  • Chemin de lumière, créé à l'Opéra de Munich le
  • Coup de feu, créé au théâtre des Champs-Élysées à Paris le
  • La Chambre, créé au théâtre des Champs-Élysées à Paris le
  • Tricolore, 1978;

Musique de films

Divers

  • Entr'acte pour la pièce Les Pélicans de Raymond Radiguet, créé les 23 et au théâtre Michel à Paris
  • Diable, musique pour un sketch fantaisie, 1926
  • L’Escalier de la vie, revue musicale en 1 acte, créée au théâtre Apollo Chauve-Souris le

Carrière en tant qu'acteur

Postérité

Plaque de rue de la rue Georges-Auric à Paris.

Il existe depuis 1990 une rue Georges-Auric, dans le 19e arrondissement de Paris. Il existe également une avenue Georges-Auric au Mans.

Notes et références

  1. Archives de l'Hérault, Commune de Lodève, acte de naissance no 19, année 1899 (avec mention marginale de mariage).
  2. Les Gens du cinéma.
  3. « Popistes: histoire du Parti ouvrier et populaire vaudois, 1943-2001 », sur books.google.fr (consulté le ).
  4. Ornella Volta, Erik Satie. Correspondance presque complète, Fayard/IMEC, 2000, p. 658.
  5. Josiane Mas (dir), Centenaire Georges Auric - Francis Poulenc, Centre d'études du XXe siècle - Université de Montpellier III, 2001, (ISBN 978-2-84269-445-6), p. 287 à 320.

Liens externes

  • Ressources relatives à la musiqueVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • International Music Score Library Project
    • AllMusic
    • Bait La Zemer Ha-Ivri
    • Carnegie Hall
    • Discography of American Historical Recordings
    • Discogs
    • Grove Music Online
    • MGG Online
    • MusicBrainz
    • Muziekweb
  • Ressources relatives à l'audiovisuelVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • AllMovie
    • Allociné
    • Filmportal
    • IMDb
  • Ressources relatives au spectacleVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • Archives suisses des arts de la scène
    • Les Archives du spectacle
    • Internet Broadway Database
  • Ressources relatives aux beaux-artsVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • Académie des beaux-arts
    • AGORHA
    • National Portrait Gallery
  • Ressource relative à la rechercheVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • La France savante
  • Ressource relative à plusieurs domainesVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • Radio France
  • Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistesVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • Britannica
    • Brockhaus
    • Den Store Danske Encyklopædi
    • Deutsche Biographie
    • Gran Enciclopèdia Catalana
    • Hrvatska Enciklopedija
    • Nationalencyklopedin
    • Proleksis enciklopedija
    • Store norske leksikon
    • Universalis
    • Visuotinė lietuvių enciklopedija
  • Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • VIAF
    • ISNI
    • BnF (données)
    • IdRef
    • LCCN
    • GND
    • Italie
    • Japon
    • CiNii
    • Espagne
    • Belgique
    • Pays-Bas
    • Pologne
    • Israël
    • NUKAT
    • Catalogne
    • Suède
    • Tchéquie
    • WorldCat
Voir ce modèle.
Georges Auric
Précédé par Suivi par
A.M. Julien
administrateur de la Réunion des théâtres lyriques nationaux
1962-1968
André Chabaud
Jacques Ibert
Fauteuil 5 - section V de l'Académie des beaux-arts
19621983
Iannis Xenakis
v · m
Groupe des Six


Georges Auric

Voir aussi la catégorie des œuvres de :
  • Georges Auric
  • Louis Durey
  • Arthur Honegger
  • Darius Milhaud
  • Francis Poulenc
  • Germaine Tailleferre
v · m
Œuvres musicales de Georges Auric
Œuvres chorales Cinq chansons françaises (1941) Georges Auric
Œuvres lyriques Sous le masque (1927)
Mélodies Quatre chants de la France malheureuse (1943)
Œuvres pour orchestre Phèdre (1951)
Musique de chambre
  • Cinq Bagatelles (1925-1926)
  • Sonate pour violon et piano (1936)
  • Trio pour hautbois, clarinette et basson (1938)
  • Les Imaginées (1968-1976)
Musique de ballet
  • Les Mariés de la Tour Eiffel (1921)
  • Les Fâcheux (1924)
  • Les matelots (1924)
  • Pastorale (1925)
  • Les Enchantements de la fée d'Alcine (1928)
  • La Concurrence (1931)
  • Quadrille (1945)
  • La Fontaine de jouvence (1946)
Œuvres pour piano
  • Gaspard et Zoé ou L'après-midi dans un parc (1914)
  • Adieu New York ! (1919)
  • Trois Pastorales (1919-1920)
  • Sonatine (1922)
  • Sonate (1930)
  • Sonate en fa majeur (1930-1931)
  • Petite suite (1927)
  • Trois Impromptus (1940)
  • Neuf pièces brèves (1941)
Voir aussi la catégorie : Œuvre de Georges Auric et la liste des œuvres de Georges Auric
v · m
Membres de la section de composition musicale de l'Académie des beaux-arts
Fauteuil 1
Fauteuil 2
Fauteuil 3
Fauteuil 4
Fauteuil 5
Fauteuil 6
Fauteuil 7
Fauteuil 8
  • icône décorative Portail de la musique classique
  • icône décorative Portail du cinéma français
  • icône décorative Portail du monde contemporain