Taxi 4

Page d’aide sur l’homonymie

Pour les articles homonymes, voir Taxi (homonymie).

Taxi 4
Description de cette image, également commentée ci-après
Affiche promotionnelle
Données clés
Titre original T4XI
Réalisation Gérard Krawczyk
Scénario Luc Besson
Musique Romaric Laurence
Maste
Damien Roques (Da Octopusss)
Tefa
Weallstar
Acteurs principaux
Sociétés de production EuropaCorp
ARP Sélection
TF1 Films Production
Apipoulai Production
Digital Factory
Pays de production Drapeau de la France France
Genre Action
Comédie policière
Durée 97 minutes
Sortie 2007

Série Taxi

Taxi 3
(2003)
Taxi 5
(2018)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution.

modifier Consultez la documentation du modèle

Taxi 4 ou T4XI[1] Ou est un film français réalisé par Gérard Krawczyk, sorti en 2007.

Il s'agit du 4e opus de la série Taxi produite par Luc Besson.

Synopsis

Présentation générale

Alors que la ville de Marseille n'a d'yeux que pour le foot, un très dangereux braqueur belge est transféré au commissariat dirigé par le commissaire Gibert avant d'être envoyé au Congo pour y être jugé. Mais l'incompétence et la maladresse de la brigade permet au criminel de s'évader en toute tranquillité. Émilien et Daniel confient leurs enfants avant de suivre le belge qui part commettre un braquage dans une banque à Monaco...

Synopsis détaillé

La ville de Marseille n'a d'yeux que pour le foot. Djibril Cissé qui vient d'être transféré à l'Olympique de Marseille (OM) doit jouer un match de charité ce soir, et Gibert supervise sa sécurité. Mais à la suite d'un accident en cours de route, Daniel est appelé à la rescousse pour transporter le joueur au stade avec son taxi, tandis que la nouvelle de son transfert se répand rapidement dans les médias. Après s'être perdu dans le parking du stade Vélodrome (dû au mauvais sens de l'orientation d’Émilien), le taxi dépose le joueur au centre du terrain où il était attendu pour que le match puisse commencer.

Le lendemain, Émilien et Daniel regardent leurs enfants jouer au football : Maxime, le fils d’Émilien, est surprotégé par son père en portant une tenue de hockey qui ne l'empêche pas de subir un choc violent avec le ballon à cause de Léo, le fils de Daniel qui se fait expulser... comme à son habitude mais réussit malgré tout à tenir plus d'une minute sur le terrain. Émilien doit retourner d'urgence au commissariat et confie les enfants à Daniel. Le commissaire Gibert informe sa brigade qu'un braqueur de banque belge recherché par Interpol, Albert Van den Bosch, est transféré dans le commissariat avant d'être envoyé au Congo afin d'y être jugé pour ses crimes (meurtres notamment). Le commissaire ne s'est pas aperçu que sa montre reste bloquée sur 12h05 et en conséquence l'équipe arrive une heure en retard à l'aéroport. Le général Bertineau leur confie le criminel qui est placé dans une cage, enchaîné, enfermé dans une combinaison spéciale et bâillonné avec une boule en cuir pour éviter tout risque d'évasion. Comme si ça ne suffisait pas, l'équipe a un carambolage en repartant à la suite d'une bourde : la cage du criminel est tombée du camion au départ , ce qui fait que toutes les voitures sont cabossées.

Pendant ce temps, Daniel arrive au commissariat et, en attendant le retour d’Émilien, laisse les enfants devant l'ordinateur du policier pour voir Marley, un policier rasta qui possède une grande collection de drogue en tout genre, qu'il partage dans les toilettes. Les enfants décident finalement d'utiliser l'ordinateur de Gibert où ils aident (sans le savoir) Serge, un complice du Belge, à trafiquer le dossier du criminel sur l'ordinateur. L'équipe de Gibert revient au commisariat, Serge qui a fini avec Léo et Maxime sa "sale" besogne, se fait passer pour le "professeur" d'informatique du commissaire et lui donne un petit cours avant de s'en aller. Émilien étant trop occupé, Daniel part confier les enfants au général (père de Lily et donc grand-père de Léo) pour qu'il puisse aller travailler (car Lily est au salon de la décoration à Paris).

Au commissariat, l'équipe de Gibert gère très mal l'accueil du criminel. Celui-ci fait savoir (du mieux qu'il peut) qu'il doit aller aux toilettes. Se doutant d'une ruse de sa part, Émilien met en place le dispositif prévu à cette situation en branchant deux tuyaux sur la combinaison. Mais rien ne se passe comme prévu : le commissaire est plongé accidentellement dans le coma en se tirant lui-même dans le pied une fléchette avec un produit pour endormir les ours alors qu'il voulait initialement utiliser cette fléchette si le criminel se montrait dangereux. Pour ne rien arranger, Émilien, à la suite d'une bévue (il a inversé les branchements), le débarrasse de sa combinaison et remarque que l'avis de recherche n'est pas le bon (Serge ayant trafiqué le dossier). Après avoir appelé le numéro qui en réalité est celui d'un des membres de l'équipe du Belge, il croit que le prisonnier a été victime d'un échange et laisse partir le criminel. Daniel, qui a récupéré les enfants (mettant ainsi fin à la guerre entre les enfants et le général avec l'utilisation de grenades à plâtre), revient au commissariat et embarque le Belge qui lui demande de l'emmener à une adresse dans Marseille. Une fois que le Belge a retrouvé ses complices bras cassés dans son repère, il accueille une spécialiste du braquage électronique qui n'est autre que Petra. Celle-ci, qui est devenue brune, travaille sous couverture, suivie par des agents de services spéciaux dissimulés dans une baraque à frites.

Viré par Gibert qui a enfin retrouvé ses esprits, Emilien retrouve Daniel dans son garage-appartement et l'informe sur ce qui s'est passé. Daniel confie à nouveau les enfants au général Bertineau (en pleine nuit) et se rend avec Émilien à l'adresse où il a emmené le Belge. Au matin, le Belge déguisé, Pétra et l'équipe de braqueurs se rendent à Monaco, suivis par le taxi et la baraque à frites. Une fois là-bas, les braqueurs commencent le casse de la banque royale de Belgique sans violence après que le Belge ait pris la place de son frère jumeau Édouard Triboulet, honnête et craintif. Pétra, étant chargée de l'ouverture des coffres, en profite pour ouvrir un coffre supplémentaire contenant un carnet, qui est l'objet de sa mission sous couverture. Prévenue par Émilien, l'équipe de Gibert arrive à son tour à Monaco et arrête Édouard Triboulet qui vient de sortir de la banque, revêtu du déguisement initial du braqueur. Mais la joie n'est que de courte durée pour Émilien, car il a fait arrêter le mauvais Belge : en effet, le Belge sort peu de temps après de la banque avec son équipe et prend la route en direction de Cannes, toujours suivis par le taxi et la baraque à frites.

Le Belge appelle son ancien complice colombien et le menace de donner des documents compromettants à la police s'il ne lui laisse pas sa magnifique résidence. En cours de route, la baraque à frites tombe en panne, victime de son âge, empêchant l'équipe de Pétra de rester à proximité d'elle. Le Belge et son équipe arrivent à la résidence cossue, dont l'intérieur est inspiré de celle du film Scarface de Brian de Palma. Pour fêter le braquage, le Belge invite Pétra à coucher avec lui. Celle-ci, ne pouvant plus compter sur son équipe doit gagner du temps. Pendant ce temps, après avoir utilisé de multiples techniques pour faire parler son suspect, dont celle de "Jacques Brel" qui consiste à dénaturer la chanson Ne me quitte pas en l'accélérant, ce qui est horrible pour un Belge, Gibert a réussi à avoir les "aveux" du "faux" Belge. Informé de la situation par Émilien, le commissaire lance une opération d'assaut sur la résidence. En attendant, Émilien s'introduit dans la propriété, mais en grimpant dans un arbre, la branche sur laquelle il se tient se casse. Il se fait capturer par le Belge. Afin de sauver son fiancé, Pétra se charge de lui faire des prises de judo pour gagner du temps avant que le Belge ne le tue. Elle demande à Émilien, qui ne l'avait pas reconnu jusque là, de la prendre en otage.

À ce moment-là, Gibert et une unité d'assaut entrent dans la propriété grâce à des mécanismes de propulsion pour passer au-dessus du mur d'enceinte en évitant le portail mais Gibert est propulsé trop fort, ce qui lui fait faire un vol plané et il atterrit dans la chambre où sont les braqueurs en cassant le vasistas. Involontairement, il tombe dans le tas de cocaïne du colombien que le Belge avait déjà commencé à consommer et perd connaissance. Alors que les troupes d'assaut entrent dans la maison, le Belge s'empare de 2 pistolets-mitrailleurs Uzi et tire du balcon du premier étage sur tout ce qui bouge en se prétendant invincible. Gibert, qui a repris connaissance et est devenu fou à cause de la surdose de cocaïne et furieux d'avoir été traité de "petit poulet" par le Belge, s'empare de 2 fusils d'assaut M16 avec pour chacun des magasins de plus de 500 cartouches, commence à tirer lui aussi du balcon dans tous les sens, terrorisant à son tour le braqueur pourtant expérimenté. Après avoir dérapé sur les dizaines d'étuis de cartouche au sol et chuté à terre, il décide d'utiliser quelque chose de " plus sérieux". Il s'empare d'un lance-roquette et continue à tirer sans distinction, pulvérisant le salon, le coffre-fort et blessant des membres de l'équipe d'assaut. Appelé à la rescousse par Émilien, Daniel rentre à son tour dans le salon avec le taxi, capture le belge dans son coffre et récupère Émilien et Pétra... tandis que Gibert se rend enfin compte de tous les dégâts qu'il a causé.

Le lendemain, le Belge est amené dans l'enceinte de la préfecture et se retrouve arrêté par la police sur ordre du préfet. Pétra explique que sa mission a été un succès, anticipant l'incompétence de l'équipe de Gibert, qui a permis au Belge de s'évader pour effectuer ce braquage à Monaco, permettant ainsi aux autorités de récupérer des pièces à convictions compromettantes (dont un carnet) dans de nombreuses autres affaires que les autorités ne pouvaient légalement résoudre. Gibert, qui est toujours sous l'emprise de la cocaïne, encourage l'OM et, énervé par le rythme lent du jeu, entre lui-même sur le terrain, se met à jongler très adroitement et pour finir réalise un retourné acrobatique qui fait s'effondrer le but par la puissance du tir...faisant éclater de rire Daniel et Emilien.

Fiche technique

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution

Bande originale

Taxi 4

Bande originale de divers artistes
Sortie 12 Février 2007
Genre rap, R'n'B
Producteur Tefa & Masta
Wealstarr
Label Delabel (Europe)
Warner Music Japon (Japon)

Bandes originales Taxi

Taxi 3
(2003)
Taxi 5
(2018)

modifier Consultez la documentation du modèle

La musique originale du film est majoritairement composée par Da Octopusss et produite par EuropaCorp. Le disque de la bande originale, produit par Delabel, est dit « inspiré du film », et ne contient que quelques musiques synchronisées à l'image, essentiellement composées par Wealstarr, Tefa & Masta.

Pour promouvoir le film, plusieurs titres bénéficient d'un clip :

  • Melissa M & Akhenaton - Avec Tout Mon Amour (en deux versions) (réalisé par Didier Deroin)
  • Melissa M & Khaled - Benthi (réalisé par Armel Nkuindji)
  • interprété par El Matador - Génération Taxi (réalisé par David Tessier)
  • Kery James & Anissa - Symphonie d'Amour (réalisé par John-Gabriel Biggs)
Liste des titres
  • CD1
  1. The Black Eyed Peas - Pump It
  2. Sniper - Quoi qu'il arrive (composé par Tefa, DJ Maître, Wealstarr)
  3. Kery James feat. Anissa - Symphonie d'amour (composé par Tefa, DJ Maître, Wealstarr)
  4. Melissa feat. Akhenaton - Avec tout mon amour (composé par Tefa & DJ Maître)
  5. J-Mi Sissoko feat. Lino - Enfant du ghetto (composé par Tefa, DJ Maître, Wealstarr)
  6. Bakar - Être un homme (composé par Tefa, DJ Maître, Wealstarr)
  7. Shy'm - Victoire (remix) (composé par Louis Côté & Cyril Kamar)
  8. El Matador - Génération Wesh Wesh (composé par Trak Invaders)
  9. Tunisiano - Rien à foutre (composé par Tefa, DJ Maître, Wealstarr)
  10. Saïan Supa Crew - Mets les gaz (composé par Tefa, DJ Maître, Wealstarr)
  11. K-Reen feat. Ol' Kainry - Anticonformiste (composé par Tefa, DJ Maître, Wealstarr)
  12. Médine - Les Contraires (composé par Tefa, DJ Maître, Wealstarr)
  13. Mafia K'1 Fry - On vous gêne (composé par Tefa, DJ Maître, Wealstarr)
  14. Melissa et Khaled - Benthi (composé par Tefa, DJ Maître, Wealstarr)
  15. Taïro et Diam's - Qui on appelle ? (composé par Tefa, DJ Maître, Wealstarr)
  16. Sir Samuel - Frérot (composé par Tefa, DJ Maître, Wealstarr)
  17. Akil - Nahreg Alik (composé par Akil)
  18. Sinik - Ennemi d'État (composé par Tefa, DJ Maître, Wealstarr)
  19. Nessbeal feat. K-Reen - Légende d'hiver (composé par Tefa, DJ Maître, Wealstarr)
  • CD 2
  1. Rim-K feat. Gimenez.E - Hommage (composé par Bomb 2 Luxxx, Snatch & Matthieu Gimenez E)
  2. LIM, Larsen et Boulox - Taximan (composé par Bomb 2 Luxxx & Snatch)
  3. Grödash - Ennemi public (composé par Snatch & Bomb 2 Luxxx)
  4. Kalash l'Afro - Retour à la base (composé par Moktar Gacem)

Accueil

Accueil critique

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2012)
Pour l'améliorer, ajoutez des références de qualité et vérifiables (comment faire ?) ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?

Taxi 4 a été descendu par les critiques presses[13] et spectateurs, reprochant l'essoufflement de la franchise, le manque de rythme, l'absurdité du scénario et l'absence de scènes de courses automobiles qui faisaient le charme des précédents volets. Au moment de la promotion du film, l'acteur Sami Naceri était incarcéré dans une prison des Bouches-du-Rhône pour injures et agressions.

Box-office

Pays Box-office Nbre de sem. Classement TLT[14] Date
Box-office Drapeau de la France France[15] 4 553 198 entrées 7 sem. - au 03/04/07
Box-office Paris 511 470 entrées 7 sem. - au 03/04/07
Box-office Drapeau de la Suisse Suisse romande[16] 75 369 entrées - - -
Box-office Drapeau de la Belgique Belgique[17] 2 498 055 entrées 10 sem. - au 22/04/07

Distinctions

Entre 2007 et 2008, Taxi 4 a été sélectionné 6 fois dans diverses catégories et a remporté 1 récompense[18].

Récompenses

Nominations

Notes et références

  1. Le titre est parfois écrit T4xi en leet speak.
  2. (en) « Taxi 4 - Société de Production / Sociétés de distribution » sur l’Internet Movie Database (consulté le ).
  3. « Budget du film Taxi 4 », sur JP box-office.com (consulté le ).
  4. (en) « Taxi 4 - Spécifications techniques » sur l’Internet Movie Database (consulté le ).
  5. (en) « Taxi 4 - Dates de sortie » sur l’Internet Movie Database (consulté le ).
  6. « Première de Taxi 4 à Marseille », sur come4news.com (consulté le ).
  7. a et b « Taxi 4 », sur cinebel.dhnet.be (consulté le ).
  8. « Taxi 4 », sur cineman.ch (consulté le ).
  9. a et b « Taxi 4 », sur cinoche.com (consulté le ).
  10. (en) « Taxi 4 - Guide Parental » sur l’Internet Movie Database (consulté le ).
  11. « Visa et Classification - Fiche œuvre Taxi 4 », sur CNC (consulté le ).
  12. « Guide Parental suisse », sur filmrating.ch (consulté le ).
  13. https://www.senscritique.com/film/Taxi_4/critique/30397603
  14. Tous les temps - All Time
  15. cbo-boxoffice.com
  16. procinema.ch
  17. boxofficemojo.com
  18. « Palmares du film Taxi 4 », sur Allociné (consulté le ).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata
  • Ressources relatives à l'audiovisuelVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • AllMovie
    • Allociné
    • Centre national du cinéma et de l'image animée
    • Ciné-Ressources
    • Cinémathèque québécoise
    • IMDb
    • LUMIERE
    • Movie Review Query Engine
    • OFDb
    • Rotten Tomatoes
    • The Movie Database
    • Unifrance
v · m
Taxi
Films
Série télévisée Taxi Brooklyn (2014)
Personnes clés
Équipe technique
Acteurs
v · m
Réalisateur
v · m
Réalisateur
Producteur et scénariste
Producteur (uniquement)
Voir aussi
  • icône décorative Portail du cinéma français
  • icône décorative Portail de l’humour
  • icône décorative Portail de Marseille
  • icône décorative Portail de l’automobile
  • icône décorative Portail de la police
  • icône décorative Portail des années 2000