Sam Altman

Page d’aide sur l’homonymie

Pour les articles homonymes, voir Altman.

Sam Altman
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (38 ans)
ChicagoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Samuel Harris AltmanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
américaineVoir et modifier les données sur Wikidata
Domicile
San FranciscoVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Université Stanford
John Burroughs School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Homme d'affaires, programmeur, entrepreneurVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
OpenAI (depuis )
Loopt (en)
Reddit Inc. (d)
Y CombinatorVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web
(en) blog.samaltman.comVoir et modifier les données sur Wikidata

modifier - modifier le code - modifier WikidataDocumentation du modèle

Sam Altman est un homme d'affaires américain né le à Chicago. Il est cofondateur avec Elon Musk de l'organisation à but lucratif plafonné OpenAI, dont il est le directeur général. En novembre 2023, son limogeage provoque une crise au sein de la société, il est alors réintégré à son poste cinq jours plus tard par un conseil d'administration remanié[1].

Jeunesse et éducation

Samuel Altman naît le à Chicago[2], dans une famille de confession juive[3]. Il a deux frères (Jack and Max)[4] et une sœur (Annie)[5],[6].

Il grandit à Saint-Louis dans le Missouri, où il fréquente la John Burroughs School (en). Par la suite, il étudie l'informatique à l'université de Stanford, puis abandonne ses études en 2005[7].

Carrière

Loopt

En 2005, à l'âge de 19 ans, il cofonde Loopt (en), une application mobile de réseautage social axée sur la géolocalisation. Loopt est rachetée par Green Dot Corporation (en) en 2011 pour 43,4 millions de dollars[8].

Y combinator

Après la vente de Loopt en 2011, Altman rejoint l'incubateur de start-up Y Combinator en tant qu'associé à temps partiel. En 2014, il est nommé président d' Y Combinator, succédant à Paul Graham[9]. Il commence en 2019 à se désengager de Y combinator, afin de consacrer plus de temps à OpenAI[7].

Investissements

Altman a particulièrement investi dans des entreprises liées à l'informatique ou aux nouvelles technologies, dont certaines sont devenues célèbres par la suite, notamment Airbnb, Stripe, Reddit, et Dropbox[8]. Il préside également le comité de direction d' Helion Energy et d' Oklo, deux entreprises spécialisées dans l'énergie nucléaire[10].

OpenAI

En décembre 2015, Altman cofonde OpenAI, une organisation de recherche en intelligence artificielle axée sur l'apprentissage automatique et la recherche sur l'intelligence artificielle générale[11] financée par Sam Altman, Greg Brockman, Elon Musk, Jessica Livingston, Peter Thiel, Amazon Web Services, Infosys et YC Research.

À son lancement en 2015, l'entreprise a levé un milliard de dollars auprès de bailleurs de fonds extérieurs[12],[13]. Etant initialement un laboratoire de recherche, OpenAI est par la suite transformé en une entreprise à but non lucratif puis, en 2019, en une société à but lucratif plafonné afin de mobiliser de nouveaux capitaux[14]. La mise en place de ce plafond permet aux investisseurs la possibilité de gagner jusqu'à 100 fois leur mise de départ[15].

OpenAI se démarque par des produits tels que les grands modèles de langage ChatGPT et GPT-4 ou le générateur d'images DALL-E[16]. ChatGPT croît à une vitesse historiquement inégalée dans le monde de l'informatique, atteignant 100 millions d'utilisateurs en à peine deux mois[17].

En novembre 2023, le conseil d’administration de l’entreprise annonce n’avoir plus confiance en la capacité d'Altman de diriger la société et le débarque sur-le-champ[18]. Son limogeage provoque une crise au sein d'OpenAI[19]. Satya Nadella, directeur général de Microsoft, déclare publiquement sur Twitter l'embauche de Sam Altman et Greg Brockman pour y diriger une équipe de recherche en IA[20],[21]. Cinq jours après son renvoi, Altman est réintégré à la tête d'OpenAI, soutenu par environ 700 des 770 salariés de l'entreprise qui avaient menacé de démissionner si Sam Altman ne revenait pas[22]. Un nouveau conseil d'administration est nommé[23],[24]. Ce retour express démontre la domination de Microsoft sur OpenAI[25],[26].

Reddit

Sam Altman a été le PDG de Reddit pendant huit jours après la démission de Yishan Wong[7].

Worldcoin

Sam Altman a cofondé Tools For Humanity en 2019, une entreprise concevant Worldcoin. Worldcoin est un projet de cryptomonnaie où chaque utilisateur est identifié par un scan de l'iris. Un des buts est de pouvoir authentifier de manière fiable et anonyme les humains en ligne (avec un identifiant appelé World ID), afin de lutter contre les faux comptes, un problème exacerbé par les avancées dans l'intelligence artificielle[27]. Un autre objectif est de fournir un revenu universel, avec une redistribution gratuite de la cryptomonnaie[28].

Il a été reproché à Worldcoin de profiter de régions pauvres du monde pour étendre son réseau d'utilisateurs[29]. Des hackeurs ont également volé les identifiants de connexion de plusieurs opérateurs de Worldcoin. Le porte-parole de Worldcoin et Sam Altman affirment qu'aucune donnée sensible d'utilisateurs n'a cependant été compromise, ces données étant chiffrées et ne pouvant pas être déchiffrées par les opérateurs[30],[31].

Philanthropie

En 2019, Altman a organisé une levée de fonds chez lui, à San Francisco, pour le candidat démocrate Andrew Yang[32]. En mai 2020, il a fait une donation de 250 000 dollars à American Bridge 21st Century, une organisation soutenant le candidat Joe Biden[33].

Pendant la pandémie de Covid-19, il a aidé à créer le projet Covalence, visant à aider les chercheurs à lancer rapidement des essais cliniques[34].

Après la faillite de la Silicon Valley Bank en 2023, il a fourni des prêts à de multiples startups en difficulté financière[35].

Vers une Intelligence artificielle générale

Sam Altman considère comme sa « mission » de réaliser une Intelligence artificielle générale et d'assurer pour l'humanité un atterrissage en douceur de la Singularité[36],[37]. Il croit profondément que cette « super-intelligence » permettra des avancées importantes dans divers domaines tels que la santé, l'éducation, la productivité[38] et le changement climatique[39].

Bien qu'étant généralement considéré comme un optimiste[40], il a déclaré en 2023 que l'IA pourrait causer l'extinction humaine[41]. Pour y remédier, il recommande de créer un équivalent de l'AIEA pour superviser les modèles d'IA les plus puissants, d'améliorer la coordination internationale (par exemple à travers un projet faisant intervenir divers pays et entreprises), et d'encourager la recherche technique sur le problème du contrôle des « superintelligences »[42],[43]. Il a également exprimé des inquiétudes concernant la cybersécurité et les risques de désinformation[44]. Bien qu'il soit partisan de davantage de régulations, il estime qu'elles ne devraient s'appliquer qu'aux modèles d'IA dépassant un certain seuil de capacité, afin de ne pas freiner l'innovation lorsque les risques sont relativement modérés[43],[45].

Avec les cofondateurs d'OpenAI Greg Brockman et Ilya Sutskever, il déclare, dans un article sur la gouvernance des « superintelligences » publié en 2023, qu'il pourrait y avoir dans moins de 10 ans des systèmes dépassant les performances des experts dans la plupart des domaines. Il ajoute que la « superintelligence » fait « intrinsèquement partie du chemin technologique sur lequel nous nous trouvons, l'empêcher nécessiterait quelque chose comme un régime de surveillance mondial, et même cela n'est pas garanti de fonctionner. »[42],[46]

Concernant l'emploi, Altman pense que l'IA automatisera une partie du travail, mais qu'elle créera également de nouveaux types d'emplois. De plus, il pense également que le travail se fera davantage sur la base du volontariat : « Il y aura des gens qui choisiront de ne pas travailler, et je pense que c'est très bien. »[47]

Vie personnelle

Altman est végétarien depuis l’enfance[48].

Il est gay[49],[9],[50] et est sorti du placard à l’âge de 17 ans[49] à l’école secondaire[9],[50], où il s’est exprimé après que certains étudiants se soient opposés à un orateur du Jour de la sortie du placard Coming Out Day[49],[51]. Il a fréquenté le co-fondateur de Loopt, Nick Sivo, pendant neuf ans. Ils se sont séparés peu de temps après l’acquisition de l’entreprise en 2012[9].

Altman a épousé l’ingénieur Oliver Mulherin en janvier 2024[52], dans leur domaine à Hawaï[53]. Le couple vit dans le quartier de Russian Hill à San Francisco et passe souvent ses week-ends à Napa en Californie[50],[54].

Il est survivaliste;[9],[55] Altman a déclaré en 2016 : « J’ai des armes à feu, de l’or, de l’iodure de potassium, des antibiotiques, des piles, de l’eau, des masques à gaz de l'armée d'Israël Israel Defense Forces, et une grande parcelle de terre à Big Sur où je peux voler. »[9].

Reconnaissance

Sam Altman est sélectionné en 2008 comme l'un des meilleurs jeunes entrepreneurs de la tech par Bloomberg Businessweek. En 2015, il figure dans le Forbes 30 Under 30[56].

En 2017, il reçoit le prix Ric Weiland pour avoir promu la tolérance à l'égard des LGBTQ dans le secteur de la tech[57].

En 2023, il est reconnu comme l'une des 100 personnes les plus influentes au monde par le magazine Time[41] et participe à la conférence Bilderberg à Lisbonne[58].

Notes et références

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Sam Altman » (voir la liste des auteurs).
  1. (en-US) Cade Metz, Mike Isaac, Tripp Mickle et Karen Weise, « Sam Altman Is Reinstated as OpenAI’s Chief Executive », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  2. Florian Delafoi, « Sam Altman, agent double de l’IA », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. (en) Elizabeth Weil, « Sam Altman Is the Oppenheimer of Our Age », sur Intelligencer, (consulté le )
  4. (en) Tereza Shkurtaj, « Sam Altman's net worth revealed », sur The Sun, (consulté le )
  5. « Le patron d’OpenAI subitement renvoyé, séisme dans la Silicon Valley », sur 20 minutes, (consulté le )
  6. (en) Shannon Thaler, « Sam Altman went on $85M real estate shopping spree, including ultra-private Hawaii estate: report », sur New York Post, (consulté le )
  7. a b et c « Découvrez Sam Altman, PDG d'OpenAI, qui a appris à programmer à l'âge de 8 ans et qui se prépare également à l'apocalypse avec une réserve d'or, des armes et des masques à gaz », Developpez.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. a et b Alice Dubois, « Qui est Sam Altman, l'homme derrière ChatGPT ? », sur Les Echos Start, (consulté le )
  9. a b c d e et f (en) Tad Friend, « Sam Altman's Manifest Destiny », The New Yorker,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  10. (en) « Y Combinator's Sam Altman teams up with Michael Klein to launch SPAC looking to raise $1 billion », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. Harold Grand, « Que fait Open AI, cette société dans laquelle Microsoft investit 1 milliard de dollars? », sur Le Figaro, (consulté le )
  12. Julien Bergounhoux, « Pour que l'intelligence artificielle ne succombe pas aux forces du mal... Elon Musk fonde OpenAI », L'usine digitale,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. « OpenAI » [archive du ] (consulté le ).
  14. Valentin Cimino, « OpenAI devient une société à "but lucratif plafonné" pour attirer de nouveaux capitaux », sur Siècle Digital, (consulté le ).
  15. « OpenAI : dans la tête des créateurs de ChatGPT », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. « "C'est OpenAI qui change le monde": qui se cache derrière le créateur de ChatGPT? », sur BFMTV (consulté le )
  17. « ChatGPT affiche un nombre d’utilisateurs impressionnant », sur BFMTV (consulté le )
  18. « Le limogeage de Sam Altman, le patron d’OpenAI et prodige de l’intelligence artificielle, sidère la Silicon Valley », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  19. Hortense Goulard, « Sam Altman ne reviendra pas à la tête d'OpenAI, un nouveau PDG nommé », sur Les Echos, (consulté le )
  20. « https://twitter.com/satyanadella/status/1726516824597258569 », sur X (formerly Twitter) (consulté le )
  21. Alexandre Piquard, « Sam Altman rejoint Microsoft, le chaos à OpenAI secoue le secteur de l’IA », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  22. « OpenAI annonce le retour à sa tête de Sam Altman », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. Chloé Woitier, « OpenAI annonce le retour de Sam Altman à la tête de l’entreprise », sur Le Figaro, (consulté le )
  24. « Intelligence artificielle : OpenAI annonce le retour à sa tête de Sam Altman », sur Franceinfo, (consulté le )
  25. « Sam Altman de retour chez OpenAI: comment Microsoft a mis la main sur ChatGPT », sur BFMTV, (consulté le )
  26. « OpenAI et Sam Altman : comprendre la crise en cinq questions », sur Les Echos, (consulté le )
  27. Eddy, « World ID, une nouvelle plateforme de vérification d'identité », sur InvestX, (consulté le )
  28. « IA, crypto... Worldcoin, ce projet de "passeport d’humain" du créateur de ChatGPT », sur L'Express, (consulté le )
  29. (en) « Deception, exploited workers, and cash handouts: How Worldcoin recruited its first half a million test users », sur MIT Technology Review, (consulté le )
  30. « Scanner ses yeux en échange de crypto-monnaie, le projet fou de Sam Altman, le fondateur d’OpenAI », sur Capital.fr, (consulté le )
  31. (en-US) Carly Page, « Hackers stole passwords of Worldcoin Orb operators », sur TechCrunch, (consulté le )
  32. « Sam Altman, l'entrepreneur qui construit l'IA pour en protéger les humains », sur L'Express, (consulté le )
  33. (en) Michela Tindera, « Silicon Valley’s Sam Altman Gave $250,000 To Democratic Super-PAC Supporting Biden », sur Forbes (consulté le )
  34. (en-US) Mark Harris, « The nonprofits accelerating Sam Altman's AI vision », sur TechCrunch, (consulté le )
  35. « La Silicon Valley respire après l'intervention des États-Unis dans la faillite de SVB », sur Zonebourse, (consulté le )
  36. (en) Steven Levy, « What OpenAI Really Wants », Wired,‎ (lire en ligne)
  37. (en-GB) Alex Hern, « ‘What should the limits be?’ The father of ChatGPT on whether AI will save humanity – or destroy it », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le ) :

    « I think this will be the most tremendous leap forward in quality of life for people that we’ve had, and I think that somehow gets lost from the discussion. »

  38. Matheo Malik, « Sam Altman : la loi fondamentale de l'IA », sur Le Grand Continent, (consulté le )
  39. AFP, « Intelligence artificielle: pour le patron d'OpenAI, l'intervention des gouvernements est "cruciale" », sur Le Point, (consulté le )
  40. Marine Protais, « Qui est Sam Altman, le co-fondateur d'OpenAI (ChatGPT) », sur L'ADN, (consulté le )
  41. a et b « ChatGPT : qui est Sam Altman, le génie de la tech qui craint une "extinction" de l’humanité à cause de l’intelligence artificielle ? », sur Franceinfo, (consulté le )
  42. a et b Jose Antonio Lanz, « OpenAI affirme que l'IA «dépassera le niveau de compétence des experts dans la plupart des domaines» dans 10 ans », sur Decrypt, (consulté le )
  43. a et b (en) Sam Altman, Greg Brockman et Ilya Sutskever, « Governance of superintelligence », sur OpenAI, (consulté le )
  44. « Même le patron d’OpenAI (ChatGPT), a « un peu peur » de l’IA », sur L'Éclaireur Fnac, (consulté le )
  45. Jérôme Marin, « OpenAI milite pour la création d'une agence internationale dédiée à la réglementation de l'IA », L'Usine Digitale,‎ (lire en ligne, consulté le )
  46. (en) Sam Altman, Greg Brockman et Ilya Sutskever, « Governance of superintelligence », sur OpenAI, (consulté le ) : « Because the upsides are so tremendous, the cost to build it decreases each year, the number of actors building it is rapidly increasing, and it’s inherently part of the technological path we are on, stopping it would require something like a global surveillance regime, and even that isn’t guaranteed to work. »
  47. (en-US) Romain Dillet, « Sam Altman shares his optimistic view of our AI future », sur TechCrunch, (consulté le ) : « There will be some people who choose not to work, and I think that’s great. »
  48. (en) « Fireside Chat with Sam Altman » [archive du ], sur Rescale, (consulté le )
  49. a b et c (en) Elizabeth Weil, « Sam Altman is the Oppenheimer of our Age », Intelligencer,‎ (lire en ligne, consulté le )
  50. a b et c Lynn Farah, « Meet ChatGPT boss Sam Altman, who's back in the CEO chair: Microsoft briefly hired him before his OpenAI return, he came out as LGBT in high school, and he splurges his millions on Tesla and McLaren », South China Morning Post,‎ (lire en ligne, consulté le )
  51. Naina Bajekal et Billy Perrigo, « 2023 CEO of the Year: Sam Altman », Time,‎ (lire en ligne, consulté le )
  52. (en-US) Melia Russell, Grace Kay, « OpenAI CEO Sam Altman just got married », sur Business Insider (consulté le )
  53. Linh Le, « OpenAI's Sam Altman ties knot with same-sex partner on $43M Hawaii estate » [archive du ], sur VN Express,
  54. Cade Metz, « The ChatGPT King Isn't Worried, but He Knows You Might Be », The New York Times,‎ (lire en ligne [archive du ], consulté le )
  55. Melia Russell et Julia Black, « Inside OpenAI CEO Sam Altman's fixation on death and the apocalypse » [archive du ], sur Business Insider (consulté le )
  56. (en) Caroline Howard, « 30 Under 30: Venture Capital », sur Forbes, (consulté le )
  57. (en) Pranav Dixit, « Meet Sam Altman, the man behind OpenAI, ChatGPT, OkCupid, and more », sur Business Today, (consulté le )
  58. « Le patron de ChatGPT menace de quitter l'UE | Stratégies Connect », sur www.strategies.fr, (consulté le ).
  • icône décorative Portail des entreprises
  • icône décorative Portail de la robotique
  • icône décorative Portail de l’informatique