Ron Carter

Page d’aide sur l’homonymie

Pour les articles homonymes, voir Ron Carter (homonymie).

Ron Carter
Description de cette image, également commentée ci-après
Ron Carter sur scène en 2008 à Cologne (Allemagne)
Informations générales
Naissance (86 ans)
Ferndale, Drapeau du Michigan Michigan
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Jazz, hard bop, post-bop, jazz modal, jazz fusion, third stream, musique classique
Instruments Contrebasse, violoncelle, basse électrique, basse piccolo
Site officiel www.roncarter.net

modifier Consultez la documentation du modèle

Ron Carter est un contrebassiste et violoncelliste américain de jazz et de musique classique, né le à Ferndale (Michigan). Il est notamment connu pour ses collaborations avec Miles Davis, Herbie Hancock, Wayne Shorter, McCoy Tyner, Eric Dolphy et Gil Evans. Ses contributions à plus de 2 200 albums en font le contrebassiste le plus enregistré et, par conséquent, l'un des plus importants de l'histoire du jazz.

Ron Carter sur scène, en 2007

Biographie

Débuts

Ron Carter[1] commence à jouer du violoncelle à l'âge de dix ans. Lorsque sa famille déménage dans la ville de Détroit au Michigan, il connaît la violence urbaine et est confronté aux stéréotypes racistes que prêche la classe musicale américaine à son époque. Après ses études secondaires à la Cass Technical High School (en), Carter est accepté à l'École de musique Eastman de Rochester (équivalent de nos conservatoires supérieurs de musique). En 1959, il reçoit son Bachelor of Arts (licence) ainsi qu'un Master of Arts (mastère 1) de la Manhattan School of Music en 1961[2]. Le Chef d'orchestre Leopold Stokowski, impressionné par son jeu voudrait l'engager, mais les orchestres philharmoniques de l'époque n'étaient pas encore prêts pour embaucher des Afro-Américains, aussi Ron Carter se tourne-t-il vers le Jazz[1],[3].

En 1959 quand il arrive à New York, il fait ses premiers pas avec Randy Weston, Bobby Timmons, Cannonball Adderley, Jaki Byard et Chico Hamilton[4]. Puis il enregistre ses premiers succès avec Eric Dolphy (un autre membre du combo de Chico Hamilton) et Don Ellis, en 1960. Carter travaille également avec Thelonious Monk, Gil Evans, Tommy Flanagan, Lena Horne, B.B. King, le Kronos Quartet, Art Farmer Helen Merrill et d'autres[5].

Carrière

Carter joue dans le quintet de Miles Davis[6] (incluant aussi Herbie Hancock, Wayne Shorter et Tony Williams) à partir de 1963, jusqu'en 1968. Il apparait ainsi sur les albums Seven Steps to Heaven (1963), E.S.P. (1965), Miles Smiles (janvier 1967), Sorcerer (mai 1967), Nefertiti (mars 1968), Miles in the Sky (juillet 1968) et Filles de Kilimanjaro (septembre 1968).

Après s'être séparé de Miles Davis, Ron Carter fut un pilier de CTI Records, avec des albums solos ainsi que de nombreuses collaborations avec d'autres musiciens de cette maison de disques, comme Wes Montgomery, Herbie Mann, Paul Desmond, George Benson, Jim Hall, Nat Adderley, Antônio Carlos Jobim, J. J. Johnson et Kai Winding, Eumir Deodato, Esther Phillips, Freddie Hubbard, Stanley Turrentine, Kenny Burrell, Chet Baker et bien d'autres.

Ron Carter s'est aussi produit et a enregistré avec Billy Cobham, Stan Getz, Coleman Hawkins, Joe Henderson, Horace Silver, et bien d'autres artistes de jazz reconnus, et a enregistré plus de 20 albums en tant que musicien principal.

Il participe également à l'album Low End Theory du groupe de hip-hop alternatif A Tribe Called Quest. En 1987, il a composé la musique du film Colère en Louisiane de Volker Schlondorff.

Ron Carter fut nommé professeur émérite du département de musique du City College of New York, de 1982 à 2002[7].

Il fait une apparition dans la série télévisée Treme sur HBO au cours de la saison 2.

Archives

Les archives de Ron Carter sont déposées et consultables à la New York Public Library[8].

Distinctions

Discographie

Solo

  • 1961 : Where?
  • 1966 : Out Front (Prestige Records)
  • 1969 : Uptown Conversation
  • 1973 : All Blues (CTI Records)
  • 1973 : Blues Farm
  • 1974 : Spanish Blue
  • 1975 : Anything Goes
  • 1976 : Yellow & Green
  • 1976 : Pastels
  • 1977 : Piccolo
  • 1977 : Peg Leg
  • 1978 : Standard Bearers
  • 1979 : Parade
  • 1980 : New York Slick (Milestone)
  • 1980 : Patrao
  • 1987 : La Passion Béatrice (bande originale du film de Bertrand Tavernier)
  • 1990 : Carnaval
  • 1991 : Meets Bach (Blue Note)
  • 1992 : Friends (Blue Note)
  • 1994 : Jazz, My Romance (Blue Note)
  • 1995 : Mr. Bow Tie (Blue Note)
  • 1995 : Brandenburg Concerto (Blue Note)
  • 1997 : The Bass and I
  • 1998 : So What (Blue Note)
  • 1999 : Orfeu (Blue Note)
  • 2001 : When Skies Are Grey (Blue Note)
  • 2002 : Stardust (Blue Note)
  • 2003 : The Golden Striker (Blue Note)
  • 2003 : Eight Plus
  • 2003 : Ron Carter Plays Bach
  • 2006 : Live at The Village Vanguard
  • 2007 : Dear Miles
  • 2008 : Jazz and Bossa

Comme accompagnateur (sélection)

Notes et références

  1. a et b (en-US) « Carter, Ron | Encyclopedia.com », sur www.encyclopedia.com (consulté le )
  2. (en-US) « Ron Carter », sur Manhattan School of Music (consulté le )
  3. a et b (en) « Ron Carter », sur NEA, (consulté le )
  4. (en-US) Peter Watrous, « Honoring Ron Carter in His Prime », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  5. (en) All About Jazz, « Ron Carter music @ All About Jazz », sur All About Jazz Musicians (consulté le )
  6. (en-US) « Ron Carter | Biography & History », sur AllMusic (consulté le )
  7. (en-US) « History – Jazz At City » (consulté le )
  8. « archives.nypl.org -- Ron Carter papers », sur archives.nypl.org (consulté le )
  9. (en-US) « 30th Annual GRAMMY Awards », sur GRAMMY.com, (consulté le )
  10. (en-US) « Ron Carter », sur GRAMMY.com, (consulté le )
  11. (en-US) « Honorary Degree Recipients | Berklee College of Music », sur www.berklee.edu (consulté le )
  12. (en) « Ron Carter Receives Recognition from French Government », sur BMI.com, (consulté le )
  13. (en-US) K. Le et Er Williams, « With a new Juilliard scholarship in his name, Ron Carter looks back on his own education in music », sur Politico PRO (consulté le )
  14. (en-US) « New Scholarships Announced », sur The Juilliard School, (consulté le )
  15. (en-GB) « Ron Carter earns world record as the most recorded jazz bassist in history », sur Guinness World Records, (consulté le )

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Ron Carter, sur Wikimedia Commons
  • (en) Site officiel
  • Ressources relatives à la musiqueVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • All About Jazz
    • AllMusic
    • Carnegie Hall
    • Discography of American Historical Recordings
    • Discogs
    • MusicBrainz
    • Muziekweb
    • Rate Your Music
    • Songkick
  • Ressources relatives à l'audiovisuelVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • AllMovie
    • Allociné
    • Filmportal
    • IMDb
  • Ressource relative au spectacleVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • Les Archives du spectacle
  • Ressource relative à plusieurs domainesVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • Radio France
  • (en-US) « Ron Carter Discography », sur JazzDisco
  • (en-US) « Ron Carter », sur Rate Your Music
  • Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • VIAF
    • ISNI
    • BnF (données)
    • IdRef
    • LCCN
    • GND
    • Italie
    • Japon
    • CiNii
    • Espagne
    • Pays-Bas
    • Pologne
    • Israël
    • NUKAT
    • Australie
    • Norvège
    • Tchéquie
    • Lettonie
    • WorldCat
  • icône décorative Portail du jazz
  • icône décorative Portail des États-Unis
  • icône décorative Portail des Afro-Américains