Pascal Copeau

Pascal Copeau
Fonctions
Député français

(1 an et 21 jours)
Élection 21 octobre 1945
Réélection 2 juin 1946
Circonscription Haute-Saône
Législature Ire Constituante
IIe Constituante
Groupe politique RR (1945-1946)
URR (1946)
Biographie
Nom de naissance Pascal Axel Copeau
Date de naissance
Lieu de naissance 8e arrondissement de Paris
Date de décès (à 74 ans)
Lieu de décès Pouilly-en-Auxois
Nationalité Française
Parti politique UP
Profession Homme politique
modifier Consultez la documentation du modèle

Pascal Copeau, né le à Paris et mort le [1] à Pouilly-en-Auxois (Côte-d'Or), est un résistant, journaliste et homme politique français.

Biographie

Fils du metteur en scène Jacques Copeau[2], Pascal fréquente le milieu littéraire et intellectuel dès sa jeunesse. Il suit de brillantes études qui passent par le Lycée Louis-le-Grand et l'école libre des sciences politiques.

Entré au Petit Journal au début des années 1930, il est ensuite correspondant à Berlin des Nouvelles Littéraires juste après l'arrivée d'Hitler au pouvoir, puis devient en 1936 rédacteur en chef du journal VU.

En , mobilisé, il est affecté à la radiodiffusion française.

Arrêté en Espagne en , alors qu'il tente de rejoindre le Portugal et, de là, l'Angleterre, il est interné au camp de Miranda, puis extradé en France en octobre, et condamné à un mois de prison.

Une fois libéré, il travaille à la rédaction de Paris-Soir où il retrouve Louis Martin-Chauffier, qui le remet en contact avec Emmanuel d'Astier de La Vigerie, que Copeau avait connu avant guerre.

Homme de confiance du chef de Libération-Sud, Copeau devient membre du comité directeur de cette organisation fin 1942, puis membre du comité directeur des mouvements unis de la Résistance l'année suivante.

A l'été 1943, il prend la direction de Libération-Sud, à la demande d'Astier, parti pour Londres. Il entre au bureau permanent du Conseil national de la Résistance en , et à la direction du Mouvement de libération nationale.

Membre de l'assemblée consultative provisoire en , il est élu député de Haute-Saône en , comme candidat de l'Union républicaine et résistante, et avec le soutien du PCF. Il siège d'ailleurs comme apparenté au groupe communiste.

Réélu en , il décide de ne pas se représenter lors des élections de novembre. Cette décision étonnante s'explique sans doute par sa peur de voir son homosexualité dévoilée.

Il reprend alors un emploi de journaliste à la radiodiffusion française, avant d'être licencié en décembre 1950 pour avoir notamment assimilé Franco à Hitler[3].

Il travaille ensuite à Radio-Maroc pendant une dizaine d'années, puis devient directeur régional de l'ORTF, puis de FR3 à Dijon. Chargé de mission pour le développement des programmes régionaux de cette chaine de 1970 à 1975, puis responsable de production à l'antenne régionale de Lyon.

En 1974, il appelle à voter au premier tour de la présidentielle pour Jacques Chaban-Delmas, puis pour François Mitterrand au second. Il soutiendra le candidat socialiste dès le premier tour en 1981.

Dépressif, isolé, il vit alors souvent chez sa sœur, Marie-Hélène Dasté.

Il meurt à 74 ans, d'une crise cardiaque, au volant de sa voiture[4].

Références

  1. État civil sur le fichier des personnes décédées en France depuis 1970
  2. Notice « COPEAU, Pascal, Axel », par Gilles Morin, Le Maitron en ligne.
  3. Combat, 29 décembre 1950, p.6 : "A la suite d'un éditorial jugé "inadmissible", M. Pascal Copeau est révoqué par la Radiodiffusion. (...) Il traita même le général Franco de Hitler transpyrénéen"
  4. Leenhardt 1994, p. 240-241.

Source

  • Pascal Copeau, site de l'Assemblée nationale.

Bibliographie

  • Fernand Rude (préf. Pascal Copeau), Libération de Lyon et de sa région, Paris, Hachette, coll. « La libération de la France », , 287 p. (BNF 34561277).
  • Pierre Leenhardt (préf. Lucie Aubrac), Pascal Copeau (1908-1982) : l'Histoire préfère les vainqueurs, Paris, L'Harmattan, coll. « Mémoires du XXe siècle », , 253 p. (ISBN 2-7384-2369-8).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Ressources relatives à la vie publiqueVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • « Maitron »
    • Base Sycomore
  • Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • VIAF
    • ISNI
    • BnF (données)
    • IdRef
    • LCCN
    • GND
    • Belgique
    • WorldCat
v · m
Députés de la Haute-Saône sous la Quatrième République
1956-1958
1951-1955
1946-1951
1946-1946
1945-1946
  • icône décorative Portail de la Résistance française
  • icône décorative Portail du journalisme
  • icône décorative Portail LGBT
  • icône décorative Portail de la politique française
  • icône décorative Portail de la Haute-Saône