Lulu la Nantaise

Page d’aide sur l’homonymie

Pour les articles homonymes, voir Lulu et Nantaise.

Lulu la Nantaise est le nom d’un personnage de fiction tiré du film Les Tontons flingueurs (1963) de Georges Lautner. Bien qu'elle ne soit qu'évoquée, Lulu la Nantaise est devenu un personnage culte sans doute à cause du souvenir « ému » qu’elle a laissé aux personnages du film, Raoul Volfoni et Fernand Naudin.

Description

Dans le film

L'évocation du personnage prend la forme d'un dialogue écrit par Michel Audiard, alors que les principaux protagonistes du film sont attablés dans la cuisine du Mexicain, buvant un alcool particulièrement fort :

Raoul Volfoni — « Tu sais pas ce qu'il me rappelle ? C't'espèce de drôlerie qu'on buvait dans une petite taule de Biên Hòa, pas tellement loin de Saïgon. Les volets rouges... et la taulière, une blonde comac... Comment qu'elle s'appelait, nom de Dieu ? »
Fernand Naudin — « Lulu la Nantaise ».
Raoul Volfoni — « T'as connu ? ».

Inspiration

Le personnage de Lulu la Nantaise semble avoir été inspiré par Albert Simonin, scénariste du film Le Feu aux poudres d'Henri Decoin (1957), où le personnage joué par Raymond Pellegrin évoque « Maria-la-Nantaise » et « la petite Lulu du Havre »[1].

Popularité

Le nom de ce personnage bénéficie d'une popularité vivace dans le public français, au point que l’on peut le considérer comme un « mème ». En effet, avec le temps, le succès considérable et pérenne du film, et surtout celui de cette scène aux répliques culte, ont rendu le nom de « Lulu la Nantaise » extrêmement populaire au point qu’il a été repris pour nombre de créations différentes : titre d'un prix littéraire satirique[2],[3], ateliers de graphistes, agences de publicité, restaurants, bistrots, salons de thé[4] (Montauban, Biarritz, Longueuil …), un journal satirique nantais La Lettre à Lulu, et, bien sûr, titres de blogs, pseudonymes d’internautes, etc.

Un rond-point porte le nom des Tontons Flingueurs à Montauban en Tarn-et-Garonne en référence cette fois à la phrase de Lino Ventura « on ne devrait jamais quitter Montauban » et celle de Bernard Blier « le gugusse de Montauban ». Une brasserie renommée en ville porte également le nom de Lulu-la-Nantaise.

Les plus fameuses Lulu la Nantaise, et réellement situées à Nantes, sont actuellement un bistrot-restaurant situé près du site des Machines de l’île de Nantes, et un quatuor professionnel et reconnu de musiciens jazz-rock spécialisé en reprises et réinterprétations de bandes originales de films lors de concerts-spectacles faisant référence à des scènes du cinéma des années 1970 à nos jours[5].

Hommage

L’écrivain Francis Mizio, qui se produit en spectacle avec le groupe Lulu La Nantaise, narre qu'il s’est emparé à sa demande du personnage dont il a écrit une novella et sa biographie à partir d’éléments de films, de faits historiques avérés, de correspondances de dates et de coïncidences avec la réalité de façon à lui donner une existence littéraire avec un fort effet de réel : « L’exacte et véridique histoire vraie et vérifiable de la véritable et unique Lulu La Nantaise »[6],[7],[8]. Ce texte publié avec le deuxième album du groupe constitue une curiosité littéraire au sens que le personnage vivait dans la culture populaire alors qu'il n'avait jamais été composé.

Le groupe musical nantais Lulu la Nantaise rend hommage de manière humoristique à que cette dernière en l'appelant Ludovine Lucas[9], une travailleuse du sexe qui aurait exercé au quai de la Fosse à Nantes de 1928 à 1947, avant de s'expatrier non loin de Saïgon entre 1948 et 1963[10],[11].

Références

  1. Philippe Lombard, Sous la casquette de Michel Audiard: Les secrets de ses grandes répliques : mais où allait-il chercher tout ça ?, Dunod, (ISBN 978-2-10-081266-0, lire en ligne), p. 130
  2. « Le prix Lulu la Nantaise décerné à « Épistolaire de rien » », Ouest-France, .
  3. « Nantes : le Prix Lulu la Nantaise 2012 remis à « l'encyclopédie Audiard » », sur France 3 Pays de la Loire, .
  4. Catherine GUENNEC, L'Argot Poche Pour les Nuls, edi8, (ISBN 978-2-7540-7111-6, lire en ligne)
  5. « Lulu la Nantaise », sur leparadis.free.fr.
  6. « In bed with Lulu La Nantaise – ép. 1/3 », sur terristoires.fr (version du sur Internet Archive).
  7. « In bed with Lulu La Nantaise – ép. 2/3 »(Archive.org • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur terristoires.fr.
  8. « In bed with Lulu La Nantaise – ép. 3/3 », sur terristoires.fr (version du sur Internet Archive).
  9. Ouest-France, « "Lulu la Nantaise" : mythe ou réalité ? », sur Ouest-France.fr, (consulté le )
  10. « Insolite. Lulu la Nantaise immortalisée quai de la Fosse », Ouest-France, .
  11. « Une plaque dévoilée en hommage à Lulu la Nantaise », Ouest-France, .

Bibliographie

  • Le Dico des Tontons flingueurs, de Audiard à Volfoni, de Stéphane Germain et Géga (illust.), Ed. Hugo&Cie.
  • « Mais qui est donc Lulu la Nantaise ? », in Nantes insolite, de Stéphane Pajot, Éditions d'Orbestier (), page 162
  • « L’exacte et véridique histoire vraie et vérifiable de la véritable et unique Lulu La Nantaise », novella de Francis Mizio publiée dans le second album Façon puzzle du groupe Lulu La Nantaise.

Articles connexes

  • icône décorative Portail du cinéma
  • icône décorative Portail de l’humour
  • icône décorative Portail de Nantes